En regardant la mer (paroles)

En regardant la mer me faire des vagues, des vagues,
Quand je me serai fait
Une place au soleil, au soleil.
Mais je vais finir ma vie, ma vie,
En regardant la mer me faire des vagues, des vagues.
Tous les matins je plonge
Dans ma boutique « Ici l'on pêche »
Où je vends, Place Monge,
Des cannes à pêche. (bis)
Entre mes hameçons et mes bouchons
Je vogue.
J'ai des lignes à la mode,
Pour les poissons chacun ses appâts.
Mais je vais finir ma vie, ma vie,
En regardant la mer me faire des vagues, des vagues.
Ma vie, c'est souvent la mer
À boire mais j'ai la pêche
Quand je laisse en arrière
Mes cannes à pêche (bis)
Pour regarder la mer me faire des vagues, des vagues.

Taxe (paroles)

Taxe sur ma chaumière
Taxe sur ma litière
Taxe sur ma couche
Taxe sur mes babouches
Taxe sur mon café
Taxe sur mes effets
Taxe sur ma caisse
Taxe sur mon bizness
Tout est axé, dans ma vie,
Sur les taxes.
Et même toi, Max,
tu me taxes.
Taxe quand j'encaisse
Taxe quand j'amasse
Taxe quand j'me ramasse
Taxe quand on m'achève
Taxe quand j'me relève
Taxe quand j'prends le large
Taxe au péage
Tout est axé, dans ma vie,
Sur les taxes.
Et même toi, Max,
tu me taxes.
Taxe quand je m'arrête
Taxe sur ma retraite
Taxe à l'hospice
Taxe sur mes réglisses
Taxe sur mon dentier
Taxe sur mes cachets
Taxe au cimetière
Taxe sur vos prières
Taxe
Tout est axé, dans ma vie,
Sur les taxes.
Mais maintenant

Beaubourg (paroles à venir)

Pour me refaire
Un escalier qui court,
Style RER
Métro Clignancourt,
Refrain :

Alors je cours (bis)
À Beaubourg Pom pom,
À Beaubourg Pompidou.


Quand je m'ennuie
De mes boulons d'usines,
Porte de Choisy
Dans mon deux-pièces - cuisines,
Refrain
Souvent je rame,
Dans cette société,
Voilà mon drame,
Je n'suis pas bachelier,
Refrain
Pour ne pas mettre,
Dans mes conversations,
Des sujets bidons,
Mais des toiles de maîtres,
Refrain

Amoureux (paroles)

Refrain :

Amoureux depuis si longtemps
Ils s'aiment tant, papa maman
Amoureux depuis qu'ils sont ensembles
Ils s'aiment tant qu'ils se ressemblent.


À force de pardonner
Depuis qu'on est bébé,
Ils ont, dans le coeur,
La même douceur.
Refrain
À force de s'faire du soucis
Depuis qu'on est parti,
Ils ont, sur leur front,
Les mêmes sillons,
Refrain
À force de faire des calins
À tous nos petits bambins
Ils ont, sur leurs pommettes,
Les mêmes faucettes.
Refrain
À force de leurs conter
Toujours des histoires de fées
Ils ont, dans leur caprices,
La même malice.
Refrain
À force de faire des plongeons
Dans le bassin d'Arcachon
Ils ont, dans leurs yeux,
Le même bleu.
Refrain
À force de regarder
Le ciel et de prier
Ils ont, dans leur regard,
Le même espoir.
Refrain

Papa m'a légué (paroles)

Papa m'a légué (bis)
Une île abandonnée (bis)
Dans l'île abandonnée (bis)
Poussent les cocotiers (bis)
Chantent les perroquets (bis)
Brille le soleil (bis)
Et sur le soleil (bis)
Je vais me faire bronzer (bis)
Refrain :

Reviens, reviens, reviens, dans ton pays joli
Reviens, reviens, reviens, ici c'est l'paradis
Les Buttes Chaumont (paroles)

Dans les Buttes Chaumont
Tout autour du lac
Même en hiver
Des survêts décontractes
Tournent en rond, c'est chouette
Tous ces beaux squelettes.
Moi je taquine les poissons
J'm'en fou de ma ligne.
Dans ce Paris, où les corps sont mous,
Ramollis,
Ici même pépé, bandeau sur la tête,
Comme un athlète,
Au galop, quelle santé.
Refrain :

C'est pas les Alpes, ni l'Océan,
Les Buttes Chaumont…
Mais c'est une plage où tu laves tes poumons


Le dimanche pique-nique,
Dans un sac plastique
Tranche de jambons
Et bien sûr les œufs durs.
Pendant le jogging
De monsieur, madame
Montre ses seins
Au gardien guadeloupéen.
Un coup d'sifflet
Les gosses font la guerre dans les fleurs.
C'est juré demain,
Au petit matin,
petit footing.
Je me sens un champion
Refrain
Dans les Buttes Chaumont
J'ai perdu ma graisse
Et ma tigresse
Me trouve beau comme un lion.
Refrain

Petite graine (paroles)

Qui m'a mis sur la terre ?
Qui m'a fait cette misère ?
Moi petite graine,
Moi qui aime qu'on s'aime,
Qui m'a mis la planète
Toute entière sur la tête ?
Refrain :

Et pourtant je m'en vais vous
Faire une fleur,
La plus belle des fleurs.


Je ne veux qu'un peu d'eau
Du soleil sur ma peau
Beaucoup de chaleur
Mais, voilà, j'ai peur
Quand les pies de la plaine
Sur mon dos cassent la graine.
Refrain
Un vent fort en colère
M'a jeté sur les pierres
D'un cimetière d'Écosse.
Pauvres petits gosses.
Comme moi, petites graines,
Ils voulaient que l'on s'aime.
Un sanglot m'ouvre le cœur,
Voici ma fleur,
Un beau coquelicot.

Les canards (paroles)

Qu'il est chouette le maire du village
Un peu vide sa tête dommage.
Dans ses allocutions
On s'endort manque de fond.
Histoire de faire bouger ses neurones
L'instituteur au monde l'abonne
Dedans il vous prépare
la pâté d'ses canards
Dommage (ter)
Qu'il est chouette l'instit du village
Il est hâté dommage (bis).
Il bouffe du curé
Je trouve ça démodé.
Pour mettre sur pied un entretien
Le curé lui envoie l'sacristain.
Il le jette dans sa mare :
« Va m'chercher des canards ! »
Dommage (ter)
Qu'il est chouette le curé du village
On s'endort pendant la messe dommage.
Les pédales d'l'harmonium
Font ronfler tous les hommes.
Histoire de faire swinguer les prières,
Une guitare lui offre l'épicière ?
Il s'en sert d’abreuvoir
Pour faire boire ses canards
Dommage (ter)
Qu'elle est chouette l'épicière du village
Elle a du poil au menton, ha dommage.
Ça pique quand elle bécote
Au milieu de ses biscottes.
Histoire de lui rendre tout son charme,
Un rasoir lui offre le gendarme.
Elle s'en sert du rasoir
Pour plumer ses canards
Dommage (ter)
Qu'il est chouette le gendarme du village.
Il est gras comme un poulet dommage.
Pas moyen d'attraper les vilains braconniers.
Histoire de muscler son gros derrière,
le forgeron lui offre une altère.
Il s'en sert d'assommoir
Pour tuer ses canards
Dommage (ter)
Qu'il est chouette l'forgeron du village
Mais il vit toujours au Moyen-Âge :
Il n'a qu'un seul amour,
Ses chevaux de labour.
Pour qu'il comprenne les chevaux vapeurs
Des cours lui offre son fils ingénieur.
Pendant les cours du soir
Il dessine des canards
Dommage (ter)
J'ai quitté mon village un matin,
Les villageois et tous les coins coins
Chantaient les larmes aux yeux
Un vibrant chant d'adieux.
Accompagnés par toute la clique
C'était chouette, c'était magnifique
Dommage que la fanfare
M'est joué tant d'canards.
Dommage (ter)

Pain grillé (paroles)

Dans des grands restaurants,
Des fourchettes en argent
M'ont fait sortir parfois                 M'ont fait sortir des tripes
De beaux maux d'estomac           Souvent de belles coliques
Même la cuisine vapeur
M'a donné des frayeurs.
Dans ce monde qui s'effrite
Une seule chose m'excite
Le pain grillé au p'tit déjeuner (bis)
Ah j'ai tout essayé
Pour m'éclater l'palais
Même des trucs écoeurants :
Cervelles de singes vivants.
Halte aux plats pimentés
Pour mes hémo. dangers !           Hémorroïdes, danger !
Bye bye tajine couscous,
Je suis rev'nu aux sources
Le pain grillé au p'tit déjeuner (bis)
Pour épater Chantale                    Pour épater une brune
J'lui paye un deux étoiles              J'ai laissé toutes mes plumes
Non seul'ment j'suis plumé          Dans un restau. coté
Mais j'en sors affamé                     D'où je sors affamé
Est-ce-que je vieillis ? Peut-être,
Mais la grande bouffe j'arrête
Dans ce monde du steack-frite
Une seule chose m'excite
Le pain grillé au p'tit déjeuner (bis)

Quand tu te colles sur ma peau (paroles)

Ah j'ai froid dans le métro
Allez joue moi du rétro
J'aime toujours John McEnroe
Ah j'ai froid dans le métro
Refrain :

Mais j'ai chaud,
Ha j'ai chaud
Quand tu te colles sur ma peau (*4)
Quand tu te colles
Allez colle-toi, ah c'est bon, oh yeah !


Ah j'ai froid dans mon boulot
Tant qu'j'ai pas gagné l'gros lot,
Faut qu'je bosse pour des charlots
Ah j'ai froid dans mon boulot
Refrain
Ah j'ai froid dans mon dodo
Mais comme tous les vieux ados
Je moisi dans un studio.
Ah j'ai froid dans mon dodo.
Refrain
Ah j'ai finalement du pot
De t'avoir là sur mon dos
J'en oublie tous mes impôts
Et mes notes de gaz et d'eau
Refrain

J'suis distrait (paroles)

Éh barman, éh barman rappelle-toi,
Cette fille, cette fille rappelle-toi,
Refrain :

J'ai oublié
D'lui sauter d'sus
Ah j'suis distrait
(« T'es distrait »)


Tout mon mois en ciné-restaurant
Enfin la v'là,
Enfin la v'là sur mon divan,
Enfin la v'là.
Refrain
Plein de liqueur, on a r'fait le monde
Elle a peur, elle a peur de la bombe
Mais, mais moi aussi j'ai peur de la bombe !
Refrain
Le lendemain, elle a fui de ma piole
En murmurant :
« Ah vraiment, toi t'es drôle. »
(Moi, j'suis drôle).
Refrain
Dans l'escalier, le concierge coquin :
« Alors cette fille, alors cette fille c'était bien, hein ? »
J'peux pas lui dire !
Refrain (*3)

Allo, ah ah (paroles)

Allo, ah ah (bis)
Les gens qui courent à Montparnasse
Sur les tapis tapis roulant
On me bouscule moi la limace.
Refrain :

Je sais, je sais les gens sont fous,
Mais je m'en fou.
La vie est folle,
Mais je m'envole
Quand elle me fait
Allez monte dans ma piole.
Allo, ah ah (bis)


Et là aux places, bienvenue,
On se la souhaite le bras tendu.
Tout ça pour garer sa charrette
Refrain
Travailler dur toute une année,
Et sur la Côte-d'Azur
Tout claquer juste pour frimer
Refrain (bis)

Yoyo (paroles)

Refrain :

(Ho !
Yoyo (ter)) (bis)
J'aurais bien aimé
Vous aimer
Un peu plus longtemps
Qu'un instant.
Vous êtes mon amour
Le plus court.
Ma plus belle histoire
Sans histoire.


Les hasard de l'informatique
Nous ont mis à côté.
Mais ce TGV va trop vite,
Vous voilà déjà à quai.
Refrain
J'ai voulu jouer
Au macho
À vous de faire le premier geste.
J'aurais dû y aller
Faire mon show
Quitte à me prendre une veste
Refrain
(chorus)
Maintenant je vois
Sur le quai
Un sale type vous faire la bise
Un mal éduqué
Qui vous prend même pas la valise
Refrain

Je rêve comme d'habitude (paroles)

Ma journée s'achève
Sur cette certitude :
Le monde rêve,
Comme d'habitude.
Demain au régime,
Je me fais violence :
Footing aux matines,
Puis je m'avance,
Dans mes projets
Tout va changer.
Je suis seul,
Parfois si seul.
Le journal s'achève
Sur cette certitude :
Le monde rêve,
Comme d'habitude.
Demain les régimes
Arrêtent la violence.
Footing avec Poutine.
Puis on avance
Des tas de projets.
Tout va changer.
Je suis seul,
Parfois si seul.
Ma journée s'achève
Sur cette certitude :
Je rêve, je rêve,
Comme d'habitude.
Demain je suis ferme,
J'enfonce toutes les portes.
Si elles se ferment,
Qu'importe, qu'importe.
J'me coucherai tard,
Près d'ma guitare.
Je suis seul,
Souvent si seul.

Les clochards de la Mouffe (paroles)

Les clochards de la Mouffe
Refrain :

Les clochards de la Mouffe
D'vos restau., ils se touchent
Les clochards de la Mouffe
Les poubelles, v'là leur bouffe


Pas d'hôtel sur le trottoir
Vl'a leur piole, v'là leur dortoir
L'hiver, non, pas de réchaud,
Elle est chaude, l'haleine du métro
Refrain
Pas d'docteur sur la Contrescarpe
L'eczéma, ils se grattent
Pas d'cravates ni de beaux costards
Ils s'habillent Accueil saint Médard      L'eczéma, ils se grattent.
Refrain
Pardon m'sieur dame, s'il te plait cent balles
Sont polis, mais on s’emballe
Pour un sou, pour une clope,
Ben dis-donc, ils pètent, ils rotent
Refrain
Pas d'boulot donc pas d'écu sociale,
Je le chante, c'est anormal.                   On les soigne quand même à l'hôpital.
Sachez-le, quand crève leur turbine
Sur leurs tripes, progresse la médecine.
Refrain

Vive l'amour (paroles)

Tu rentres tard
de ton boulot
T'as mal au dos
Mal aux pannards
Et dans ta tête
Tout craque tout pête
Quand t'en est là
T'en débouche trois
Et puis tu bois
Quand j'en suis là
Je chante (bis) Vive l'amour (bis)
Dans ta bouteille
Un petit mot
Ta belle Mireille
Elle te dit Tchao
L'en a ras-le-bol
De ton alcool
Quand tu lis ça                   T'as du chagrin
T'appelle ton chien :
« Retrouve-la moi ! »
Quand moi j'lis ça
Je chante (bis) Vive l'amour (bis)
Il a du flair
Ton p'tit caniche.
Là, chez sa mère,
Mireille pleurniche
Quand tu la r'trouves
Ta petite louve.
Ça barde, ça chauffe,
Même la belle doche
Reçoit des claques.
Quand moi j'l'attrape
Je chante (bis) Vive l'amour (bis)
« J'arrête l'alcool. »,
Dis-tu sincère,
« Mais soit pas folle,
quitte ta mère. ».
« OK, bonhomme,
Je te pardonnes. »
Quand t'entends ça,
Pour fêter ça,
T'en débouche trois.
Quand j'entends ça
Je chante (bis) Vive l'amour (bis)